La côte des havres, dans la Manche, s’étant de Barneville-Carteret à Granville. Elle compte 8 estuaires, appelés « havres », qui ponctuent de grandes étendues de sables fin. Un havre c’est la rencontre entre l’eau douce des rivières et l’eau salé de la mer. Chaque havre est plus ou moins grand selon la rivière qui le traverse pour se jeter dans la mer.

La côte des havres, un ensemble naturel unique au monde

Havre de Saint-Germain-sur-Ay et son corps de garde ©C.Lelan

Des espaces remarquables qui changent à chaque marée

Entre eau douce et eau salée, les havres sont façonnés en permanence par les marées, le climat et les tempêtes. Cet écosystème extraordinaire, entre plaines de sable et marais maritimes, permet le développement d’une faune et d’une flore exceptionnelles qui évoluent à chaque marée: tadorne de belon, aigrette, salicorne….

Les havres offrent un spectacle unique que l’on peut admirer quelle que soit la marée. Il est possible de s’y promener ou de les traverser à marée basse. Chaque été, des traversées sont organisées avec un guide nature. Demandez-nous les dates !

Avis aux randonneurs : le GR 223, qui longe le Cotentin, vous fera découvrir les 8 havres qui constituent, par leur ensemble, un exemple unique au monde.

Randonneurs sur le GR 223 devant le corps de garde de Saint-Germain-sur-Ay ©Thierry Houyel 

Vivez l’expérience d’une traversée dans un havre du Cotentin

Découvrir les havres à marée basse est une expérience à vivre absolument quand vous êtes sur la côte ouest. Pour cela, préparez-vous à utiliser vos cinq sens.

Quand vous arrivez au bord du havre, c’est un tableau vivant qui s’offre à vous : le violet de la lavande de mer, la couleur cendrée de l’obione, la transparence de l’eau…Il faut ajouter à cela la mélodie du lieu : les moutons qui bêlent au loin, les oiseaux qui jouent avec le vent, le bruit de vos pas sur les herbus. Au cœur du havre, enlevez vos chaussures pour traverser les cours d’eau et laissez les petits poissons vous chatouiller les chevilles.  Le havre regorge de plantes comestibles au goût plus ou moins prononcé : la salicorne et son petit goût salé, l’armoise maritime et son goût d’absinthe ou encore l’aster maritime que certains chefs apprécient en cuisine.

Pour vivre cette expérience par vous-même, vous pouvez traverser le plus petit des havres à Surville ou vous balader autour du corps de garde dans le havre de Saint-Germain-sur-Ay.

Traversée du havre de Saint-Germain-Sur-Ay avec un guide nature ©Philippe Fauvel 

Trois havres sont à découvrir sur le territoire de Côte Ouest Centre Manche

Le havre de Surville

Le plus petit des havres a longtemps servi de port d’échouage pour les pêcheurs et les contrebandiers en provenance des îles anglo-normandes. Des panneaux d’interprétation au bord du havre permettent de comprendre et d’explorer ce site unique. Le plus beau point de vue sur le havre de Surville est accessible depuis le parking de la plage. Il vous suffit de suivre le fléchage.

havre de Surville en Cotentin

Havre de Surville à marée haute ©Christophe Le Lan 

Le havre de Saint-Germain-sur-Ay

C’est l’un des plus grands des 8 havres de la côte ouest du département de la Manche. Au Moyen-Âge, ce havre était exploité pour l’extraction de la tangue, du sel et de la salicorne. Également port d’échouage, il vit la construction de plusieurs corps de garde dont  un bel exemple perdure encore.  Aujourd’hui réhabilité en chapelle, le corps de garde de Saint-Germain-sur-Ay offre un point de vue imprenable sur le havre. Vous pourrez également vous amuser à compter les moutons qui pâturent dans les prés salés.

Découvrez ce havre en le traversant avec un guide nature ou en parcourant le sentier d’interprétation des dunes de Créances.

Les herbus se remplissent d’eau dans le havre de Saint-Germain-sur-Ay ©Philippe Fauvel 

Le havre de Geffosses

Situé à Geffosses, ce havre offre un grand intérêt ornithologique. Canards, gravelots et passereaux y nichent. Une réserve de chasse maritime a été créée par la Fédération des Chasseurs de la Manche pour conserver l’accueil des oiseaux migrateurs.

Le havre se découvre en autonomie grâce au sentier d’interprétation où des observatoires ont été installés pour ne pas déranger l’avifaune. Le départ se fait depuis le parking le long de la D650 (route touristique). N’oubliez pas vos jumelles !

Observer les oiseaux en famille au havre de Geffosses ©Thierry Houyel 

L’agneau de prés-salés :  la star des havres

Les éleveurs de moutons utilisent les prés salés de la côte des havres comme lieu de pâturage. Cela donne à la viande un goût incomparable. C’est pour profiter de cette alimentation riche que les agneaux de prés-salés passent la majorité de leur vie sur les herbus découverts à marée basse. Depuis 2009, l’Appellation d’Origine Contrôlé (AOP) « Pré-Salé du Mont-Saint-Michel » s’étend sur toute la côte Ouest du Cotentin.

Moutons de prés-salés dans les havres de la Manche en Normandie

Moutons de prés-salés dans le havre de Saint-Germain-Sur-Ay ©Thierry Houyel 

Le royaume du cornichon de mer

La salicorne, appelée aussi cornichon de mer, a besoin d’avoir les pieds dans l’eau de mer une à deux fois par mois : c’est ce qui lui donne ce petit goût salé ! Très appréciée des locaux, elle se mange chaude ou froide. Attention, même si on l’a trouve en grande quantité dans les havres. La cueillette est limitée à 2 poignées par personne (du 1er juin au 31 août du lever au coucher du soleil) !

La salicorne ©Philippe Fauvel


Livrets pédagogiques | cpiewix Pour en savoir plus : vous trouverez un livret sur la côte des havres dans le Cotentin en vente dans nos bureaux.

Vous aimerez aussi :

> Parcourir les sentiers de découverte (2/3 km) et les circuits de randonnées (7 à 20 km)

> Profiter des plages de sable fin